Mots-clefs

, , , , ,

Nos deux minettes sont nées dans le confort d’une maison parisienne, avec vue sur parc arboré. Elles passaient paisiblement leur temps à se prélasser au soleil sur les rebords de nos fenêtres, à observer les oiseaux et les promeneurs. Elles ont été nourries aux croquettes et passaient leurs paisibles nuits sur le canapé ou dans notre lit.

Quand nous avons démarré les travaux à Chamblard, les chattes passaient leurs weekends seules à Paris, choyées par nos amis, amoureux de ces petits doudous à quatre pattes. Pour autant, elles ne manquaient pas de montrer leur mécontentement ! D’un autre côté, il était impossible de les emmener avec nous: elles ne supportent pas très bien les déplacements en voiture et Chamblard est un vrai labyrinthe fait de coin et de recoin où il serait presque impossible de les retrouver le dimanche soir, au moment de repartir, encore effrayées par des bruits assourdissants des meuleuses et des perceuses… . De plus, nous ne souhaitions pas qu’elles se baladent dans la poussière de chaux et de plâtre.

Les gros travaux d’intérieur se sont terminés au printemps dernier et nous avons emmené les minettes avec nous pour les vacances d’été. Les premiers jours ressemblaient à un cache-cache permanent, la seule marque de leur présence étant le niveau de croquettes en constante diminution. Puis sont apparus des bruits nocturnes… la chasse aux rongeurs est devenue leur activité favorite. Avec le temps, sont apparus des trophées peu ragoûtants, déposés au petit matin en bas de l’escalier central. Au bout de deux semaines, les chattes se sont adaptées à l’espace, et au volume sans commune mesure à leur territoire précédant. Elles ont même commencé à sortir peu à peu dans la cour et devant la maison.

Depuis la fin de l’été, une nouvelle ère a débuté : l’intérieur de la maison n’est plus intéressant, la chasse aux souris et autres écureuils est ouverte 24h/24h 7j/7j. Le territoire est divisé en deux parties : la cour et la grange menées à la baquette par Faustine et le parc devant la maison est surveillé par Dalie. Les pitchounettes se sont transformées en terreurs à souris, elles ont doublé de volume – la fourrure hivernale est carrément impressionnante! Les petits soucis de santé de Faustine sont une histoire ancienne. Bonheur et la joie de vivre règnent!

 

Publicités