Joyeuses Pâques

Étiquettes

, , ,

Que seraient les fêtes de Pâques sans un gâteau en forme d’agneau !

Cette année j’ai trouvé un vrai moule à agneau en terre cuite. C’est un système très astucieux : le moule est fondu en 2, les deux moitiés étant retenues par une pince en acier. Le démoulage n’était quand même pas simple. La prochaine fois je beurrerai le moule encore plus… Conseils de divers sites de cuisine: saupoudrer le moule beurré avec la chapelure fine, ou même avec de la poudre de corn-flakes pour un agneau bien doré😉

Voici ma recette d’agneau de Pâques :

  • 180 g de farine
  • 120 g de sucre en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 3 œufs
  • 170 g de beurre fondu
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 belle pincée de cannelle
  • 1 grande pomme
  • 1 cuillère à soupe de rhum ambré
  • Un moule à agneau
  • Du beurre pour beurrer le moule

Dans un saladier, mélangez dans cet ordre : la farine, le sel, le sucre, la cannelle et la levure. Ajoutez les œufs et mélangez. Faites fondre le beurre avec le miel et versez le mélange dans le saladier.

Râpez grossièrement la pomme et incorporez-la dans le mélange pour obtenir une pâte coulante, mais pas trop liquide.

Beurrez le moule et versez la pâte. Faites cuire pendant 40-50 minutes dans un four préchauffé à 180 °C.

Bonnes fêtes !

Agneau paques gateau (3)

Agneau paques gateau (2)

Le fabricant du moule à agneau:

Agneau paques gateau (5)

La structure du moule:

Nos chats ou la vie sauvage

Étiquettes

, , , , ,

Nos deux minettes sont nées dans le confort d’une maison parisienne, avec vue sur parc arboré. Elles passaient paisiblement leur temps à se prélasser au soleil sur les rebords de nos fenêtres, à observer les oiseaux et les promeneurs. Elles ont été nourries aux croquettes et passaient leurs paisibles nuits sur le canapé ou dans notre lit.

Quand nous avons démarré les travaux à Chamblard, les chattes passaient leurs weekends seules à Paris, choyées par nos amis, amoureux de ces petits doudous à quatre pattes. Pour autant, elles ne manquaient pas de montrer leur mécontentement ! D’un autre côté, il était impossible de les emmener avec nous: elles ne supportent pas très bien les déplacements en voiture et Chamblard est un vrai labyrinthe fait de coin et de recoin où il serait presque impossible de les retrouver le dimanche soir, au moment de repartir, encore effrayées par des bruits assourdissants des meuleuses et des perceuses… . De plus, nous ne souhaitions pas qu’elles se baladent dans la poussière de chaux et de plâtre.

Les gros travaux d’intérieur se sont terminés au printemps dernier et nous avons emmené les minettes avec nous pour les vacances d’été. Les premiers jours ressemblaient à un cache-cache permanent, la seule marque de leur présence étant le niveau de croquettes en constante diminution. Puis sont apparus des bruits nocturnes… la chasse aux rongeurs est devenue leur activité favorite. Avec le temps, sont apparus des trophées peu ragoûtants, déposés au petit matin en bas de l’escalier central. Au bout de deux semaines, les chattes se sont adaptées à l’espace, et au volume sans commune mesure à leur territoire précédant. Elles ont même commencé à sortir peu à peu dans la cour et devant la maison.

Depuis la fin de l’été, une nouvelle ère a débuté : l’intérieur de la maison n’est plus intéressant, la chasse aux souris et autres écureuils est ouverte 24h/24h 7j/7j. Le territoire est divisé en deux parties : la cour et la grange menées à la baquette par Faustine et le parc devant la maison est surveillé par Dalie. Les pitchounettes se sont transformées en terreurs à souris, elles ont doublé de volume – la fourrure hivernale est carrément impressionnante! Les petits soucis de santé de Faustine sont une histoire ancienne. Bonheur et la joie de vivre règnent!

 

Les murs

Étiquettes

, ,

Nous profitons de l’hiver pour avancer dans les travaux d’intérieur de la maison.

Les murs étaient à refaire entièrement, et ce n’est pas uniquement dû au travail remarquable de l’électricien, qui nous a creusé des saignées de plusieurs dizaines de centimètres de diamètre dans la pierre. En effet, à l’origine, les murs étaient recouverts successivement de crépi, peinture, tapisserie, puis  re-tapisserie…

On a tout enlevé et gratté pour laisser le champ libre au pros de la maçonnerie. Et heureusement ! Il s’avère qu’il fallait mettre le paquet pour remettre les murs droit, notamment dans les pièces à carreler. Dans la salle de bains du rez-de-chaussée, il a fallu rattraper une différence de 7 cm entre le sol et le plafond!

Voici quelques images de la cuisine/salle à manger avant et après

1- En arrivant, la pièce ressemblait à ça… pas franchement envie d’y  manger🙂

IMG-20130506-00928

2 – … après la démolition des plafonds. Toujours pas envie, même pas un petit sandwich…

2013-05 Chamblard 137

3… là ça devient intéressant: les murs sont refaits, le sol est carrelé, le plafond a fait peau neuve… on commence à se projeter…

2014-09 Chamblard (18)

 4 – j’ai peint les murs avec Dulux Valentine, crème de couleur référence Dune, deux couches, voire trois par endroit. Et là on passe à table!!

IMG_5224[1]

Un grand merci à Julien LAURENT de Saugues

Étiquettes

, ,

 

Après une longue pause, durant laquelle les travaux ont progressé de façon spectaculaire, me revoilà!

Ces derniers mois, nous avons avancé notamment sur le chauffage. Les deux circuits sont pleinement opérationnels et après quelques hésitations, la chaudière ronronne.

Je profite de cette occasion pour remercier Monsieur Julien LAURENT de Saugues, qui a élaboré le projet et mis en oeuvre l’installation du chauffage central au château. La chose n’était pas simple, car il fallait respecter le caractère de la maison tout en emmenant la chaleur dans la bâtisse. A notre plus grande satisfaction, il a relevé le défi, qui consistait à placer les radiateurs et les tuyauteries de façon à la fois fonctionnelle et harmonieuse.

Je pense sincèrement que la réussite de l’installation du chauffage était déterminante dans la création d’un vrai foyer agréable et accueillant. A ce titre, chapeau bas à Julien !!!


Voilà comme promis la photo finale de la chaufferie – avec une petite chatière pour nos minettes. Un des prochains articles vous expliquera comment nos choupettes se sont adaptées à la vie de château…

2016-01-16 Chamblard sous la neige  (159)

2016

Chers lecteurs, je profite de ce weekend enneigé pour prendre ma plume et vous présenter mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2016, que nous venons de commencer.

Que l’année 2016 vous apporte le bonheur et la réussite, le succès dans vos projets et l’accomplissement de vos rêves – tout cela dans la joie et la bonne humeur, entourés de personnes qui vous aiment et qui croient en vous.

Pour notre part, l’année 2015 s’est déroulée sous l’étoile du changement et des événements familiaux peu joyeux. Que l’année 2016 soit une année belle, placée sous le signe de la sérénité.

Je ne suis pas très fan des résolutions, mais j’en prends bien une pour cette nouvelle année: continuer de croire et à m’obstiner dans l’accomplissement de notre projet, et de vous tenir informés un chouïa plus souvent via notre blog.

2016-01-16 Chamblard voeux 2016 blog

 

Premières confitures made in Chamblard

Étiquettes

, ,

Les nouvelles plantations de framboises ont donné suffisamment de fruits pour une belle tarte, mais pour la confiture il faudra attendre encore une année.

Ma première production de confiture est donc basée sur une exceptionnelle récolte de mûres sauvages. Une fois nettoyées, passées au presse-purée et cuites avec du sucre gélifiant, une gelée succulente a vu le jour! J’étais tellement contente du résultat que je me suis aussitôt lancée dans les confitures à l’abricots, puis aux pêches…!

Une fois dans les bocaux, j’ai fait quelques petites recherches sur le net pour trouver des idées d’étiquettes (car mes proches connaissent mon niveau de créativité pas glorieux…) et je suis tombée sur un site génial qui permet de personnaliser et imprimer rapidement et facilement des étiquettes de toutes sortes.

Faites-en bon usage😉

http://www.jamlabelizer.com/

 confiture maisonconfiture maison

Une petite partie de pétanque?

Étiquettes

, ,

Après une très longue pause, durant laquelle les travaux ont progressé de façon spectaculaire, me revoilà! 

Pour me faire pardonner de cette très longue attente, voici les photos de notre petite folie: un boulodrome en bonne et due forme: dimensions quasi olympiques, exposition étudiée – au soleil juste quand il faut, pas loin de la maison, mais pas trop près pour permettre une insertion harmonieuse dans environnement.

Pour résumer: nous en sommes fiers!

Un grand merci à Daniel Roche et à son fils Claude, qui sont venus nous donner un coup de mains (et de pelle). Sans oublier ma petite sœur qui a mis la main à la pâte avec son mari et nos trois neveux! Ce boulodrome est le fruit d’un authentique travail d’équipe! 

Construction du boulodrome Construction du boulodrome Construction du boulodrome Construction du boulodrome

Dictionnaire impertinent du pays de Saugues en Gévaudan par Bernard Lonjon

A l’attention de nos lecteurs et tous les passionnés du Gévaudan:

Le Dictionnaire impertinent du pays de Saugues en Gévaudan de Bernard Lonjon, publié aux éditions du Roure, est disponible depuis le 31 mars 2015. Ce nouvel ouvrage nous a permis de faire connaissance avec l’auteur et d’apprendre des choses intéressantes sur notre maison.

Pour acheter son livre (dédicacé!!) vous pouvez cliquer ici – et les frais de port sont offerts aux lecteurs de notre blog !

Avant le chauffage… la chaufferie

Étiquettes

, , ,

Il me semble important de développer la création de la chaufferie. On pourrait croire qu’une maison comme Chamblard dispose d’un local technique. Il existe en effet une petite dépendance dans la cour, accolée à la bâtisse principale, qui accueillait auparavant un grand four à pain – aujourd’hui totalement disparu.

Au début, en parisiens accomplis, nous ne pouvions imaginer d’utiliser cette dépendance comme local technique. Sa surface pourrait confortablement loger à Paris un jeune couple! Il nous a fallu plusieurs mois, et l’étude de différentes solutions d’aménagement, avant de devoir nous résoudre à condamner la maisonnette pour y installer la chaufferie et stocker des petits équipements de jardin.

Aujourd’hui nous sommes très heureux du résultat: le maçon (Monsieur Pereira Esteves de Saint-Alban-sur-Limagnole) et le menuisier (Monsieur Benezet de AMBIANCE BOIS AGENCEMENT de Saint Chély d’Apcher) ont fait un travail formidable!

Nous sommes particulièrement satisfaits avec le sablage des pierres et des poutres du toit, ainsi que de la porte en bois de mélèze massif, fabriquée sur mesure.

Rénovation dépendance 1 BEFORE AFTER

Avant les travaux…

Rénovation dépendance BEFORE AFTER 3

Sablage des murs et réfection du toit terminés…Rénovation dépendance - BEFORE AFTER  2Pose de la porte en cours…

Je publierai l’aspect final de la maisonnette quand nous aurons peint la petite porte😉

200 ans après… le chauffage arrive !

Étiquettes

,

On y est ! La date du 19 décembre 2014 restera à jamais gravée dans l’histoire du château de Chamblard : la chaleur centrale, uniforme, à production automatisée fera désormais partie des acquis, au même titre que l’eau courante et l’assainissement.

Outre les retards créés lors de la pose des fenêtres (et oui, les radiateurs étant sous les fenêtres, pas de fenêtres – pas de chauffage !) on a pris notre temps pour bien choisir le type de combustible. Il se trouve qu’il existe énormément de façons de se chauffer.

Évoluant dans le cadre d’une rénovation, et non d’une construction nouvelle, nous avons très vite écarté toute forme de pompe à chaleur (air/eau, terre/eau, air/air): l’isolation du bâtiment n’est pas optimale et les températures extérieures peuvent descendre très bas! De plus, la géothermie verticale (forage) s’avère assez coûteuse et potentiellement inefficace à cause du sous-sol rocheux et la géothermie horizontale est contraignante, car nous aurions dû condamner une  importante surface devant la maison.

Nous nous sommes assez vite tournés vers le bois, car c’est une ressource abondante dans la région, et un moyen très écologique et le plus économique qui existe. Notre choix s’est finalement porté vers le bois déchiqueté, car nous souhaitions à tout prix que l’alimentation  de la chaudière soit automatique (compliqué avec les bûches) et les prix du combustible sont plus stables par rapport au bois en granulés.

Outre l’aspect économique et la disponibilité du bois déchiqueté dans la région, il se trouve que ce type de combustible reste un des plus écologiques : par rapport au CO2 consommé lors de la pousse de l’arbre, sa combustion ne rejette pas de CO2 supplémentaire dans l’atmosphère, et ne participe donc pas au réchauffement planétaire.

bois dechiquete ecologique

bois dechiquete economique

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 298 autres abonnés